Machine
et puissance

1 MWe ORCHID©

Client

FMGC

Application

récupération de chaleur
sur four industriel

Lieu

Châteaubriant, France

Mise en
service

octobre 2012

Le premier module ORCHID© est installé dans la fonderie FMGC à Châteaubriant/Soudan (44), en Pays de Loire (France) en sortie de chambre de combustion d’un cubilot à vent chaud pour valoriser en électricité la chaleur perdue du procédé de fonderie. Le cubilot est un équipement de fonderie qui permet de produire de la fonte en continu à partir de ferraille et de coke. Le procédé génère des quantités importantes de CO qui sont brûlées dans une chambre de combustion puis refroidies avant le traitement des fumées. Le module ORC de 1 MW est installé sur le système de refroidissement des fumées et récupère de la chaleur sous forme d’huile thermique à 200°C. Le cubilot d’une capacité de 20 tonnes/heure avec une capacité maximale de 30 tonnes/heure fonctionne vingt-quatre heures sur vingt-quatre, cinq jours par semaine. La chaleur valorisée représente une puissance thermique de 5 à 6 MW.

L’électricité produite par l’ORC est réinjectée dans le réseau interne de l’usine pour environ 5 000 MWh par an. L’ORC permet également d’arrêter les aéro-réfrigérants existants et donc d’économiser 100 MWh supplémentaires. Les caractéristiques du module ORC ont été choisies pour faciliter son implantation en environnement industriel. L’accent est mis sur la performance énergétique mais aussi la fiabilité et la facilité d’exploitation du module. Le Centre Technique de la Fonderie (CTIF) et les équipes d’ingénierie et de maintenance de l’usine participent au projet. Le fabricant du cubilot vent chaud et le fabricant des échangeurs du système de refroidissement des fumées ont également été mis à contribution. Ce projet a reçu le soutien financier de la société TOTAL et de l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise d'Énergie (ADEME). Les objectifs de ce projet sont :

  • De valider la conception et la construction en site réel du module ORCHID© sur une période de fonctionnement représentative.
  • D’étudier l’impact de la machine sur le procédé industriel et la mise en place de contre-mesures éventuelles.
  • De confirmer la pertinence économique d’un projet de récupération de chaleur industrielle de ce type à court ou moyen terme en fonction du prix de revente de l’électricité sur le réseau français et à l’international.